REALISATION DES FUTURS LOCAUX DU SMED 13 - MIRAMAS / GRANS - 13

 

 

L’horizon plat de la Crau est trompeur !

Sous le calme apparent de ce paysage immuable, que d’énergie, en réalité, pour déplacer les montagnes et accumuler cette plaine d’alluvions fertiles où siègera le futur bâtiment du SMED 13.
Energies et Planète Terre sont intimement liées, dans leurs origines comme dans leur devenir, voire leur destin.
C’est donc, symboliquement jusqu’à la texture de sa peau, que le projet tire forme et matière de cette Terre-même, ancré dans le territoire, exprimant, par la seule tension de ses volumes dressés vers le ciel, par la force et la puissance qui s’en dégagent, l’institution nouvelle chargée de gérer l’accès à l’énergie dans le Département.

Par sa compacité d’organisation, le projet limite son emprise au sol pour laisser le terrain libre à l’usage agricole, et conserver la possibilité d’une extension future.
L’idée de « travailler ensemble », de «partager les ressources », de « croiser les informations et les compétences », s’exprime au travers d’une organisation spatiale à deux niveaux, centrée sur un espace commun fédérateur, un noyau de services partagés et des locaux d’échanges et de rencontres.
Cet espace poreux est traversé par les personnes, les flux, les vues, l’air, la lumière, c’est-à-dire, par la vie-même.
Cet espace n’est pas hiérarchisé, il est seulement différencié, entre :
un étage R+1, compact, souple, évolutif, dédié à l’opérationnel, en liaison directe avec chacun des services,
un étage R+2, accueillant l’Administration, la Direction et la Présidence, avec ses objectifs de représentation et d’identification de l’institution nouvelle.

L’ensemble forme un étrange navire à quai, amarré aux grands platanes, flottant sur un champ d’herbes, offrant, depuis les rocades autoroutières, ses formes singulières et reconnaissables, surmontées d’une éolienne, le seul élément de technologie « Energies Renouvelables » que nous aurons brandi comme emblème, en éloge poétique aux vents de la Provence et aux forces de la Vie.

Pour autant ce projet se singularise d’abord par une recherche importante en matière de développement durable.
Très isolé thermiquement, compact, le bâtiment associera plusieurs énergies renouvelables, du solaire thermique fonctionnant toute l’année avec stockage saisonnier, et diffusion par dalle béton active, un complément par géothermie et pompe à chaleur, permettant au puisage de contribuer également au rafraîchissement estival, une production d’électricité associant photovoltaïque en toiture et l’éolienne à axe vertical, fixée en drapeau sur une tour d’accès à la toiture.

La structure en béton armé sera isolée par l’extérieur, les remplissages étant assurés par des cadres préfabriqués en pin local, avec remplissage en paille de lavande.
Le revêtement extérieur des faces isolées, sera réalisé en projection de béton teinté avec incorporation d’agrégats de gros calibre, pour donner une matière proche du «poudingue», et sera projeté, en ménageant une lame d’air, sur un grillage de support type Nergalto.

Ce projet pour la SMED induit également d’y associer la Ferme des Molières et sa Cour saisissante de calme et de sérénité, en proposant de dégager et de renforcer les éléments de paysage constitutifs du site :
la tèse de platanes, la ripisylve et son canal d’irrigation en oblique, les quelques ouvrages d’architecture mineure de qualité comme ses puits, pour constituer un nouvel ensemble, puisant sa renaissance dans un passé peut-être révolu, mais digne et estimable.

 

Maître d'Ouvrage : SMED 13 Syndicat Mixte d'Energie du département du 13

Architecte Mandataire : Atelier de la rue Kléber, SARL d'Architecture / Valérie Décot & Jean-Luc Rolland, Architectes DPLG

Co-Traitants : Sol'A.I.R. : fluides, thermique, ingénierie environnementale et bio-climatique et acoustique / BET André Verdier : structure / EPC : économie de la construction et OPC / Imperium Management : conducteur d'opération

Programme : Réalisation du Siège du SMED 13

Caractéristiques environnementales : Candidat au cycle de vie des bâtiments performants en Provence-Alpes-Côte d'Azur et la démarche BDM (Bâtiments Durables Méditerrannéens) évaluée au niveau Or en phase conception / Bâtiment compact, en bordure de parcelle pour préserver le foncier / Haut niveau d'isolation / Bonne étanchéité à l'air par l'utilisation de matériaux biosourcés / Chauffage par dalle active / Solaire thermique / Rafraîchissement passif par une circulation d'eau de la nappe phréatique (sans compresseur) / Stockage saisonnier de l'eau chaude

Surface : 891 m² SU (projet) - 2 520 m² terrain - 1 404,70 m² SHON

Montant des Travaux : 2 510 000 € HT

Études et Chantier : Concours Lauréat en décembre 2011 - Livraison en février 2015

Mission : Mission de base (conception et chantier) + OPC + EXE partielles

Labellisation BDM (Bâtiments Durables Méditerrannéens) Niveau Or en phases conception et réalisation (94 points pour 80 demandés pour l'Or)