CONSTRUCTION DU COLLEGE DE 450 ELEVES A TALLARD - 05

 

 

Situé dans la vallée de la Durance, le Collège 450 de Tallard est implanté dans une plaine rurale, sur un terrain agricole en légère pente, un ancien champ de blé d’une surface d’environ 22000 m2.
L’emplacement est desservi par la RD 942, qui relie l’autoroute vers Marseille, et par Tallard, la route de Serre-Ponçon, les Alpes du Sud et la vallée de Barcelonnette. Il borde aussi l’aérodrome de Tallard, qui constitue un voisinage très présent, contribuant au caractère d’exception du site.
Le terrain, adossé à une colline boisée, est marqué par un paysage naturel somptueux, dominé par les montagnes de Céüse, le Pic de Bure, et la chaîne du Champsaur.

Enfin, Tallard possède un château médiéval classé monument historique, qui impose sa silhouette crénelée aux vues principales depuis tous les accès routiers.
C’est donc à partir de ce contexte très particulier que l’on peut expliquer la forme et la nature du projet architectural de ce Collège à la campagne :

- Un contexte règlementaire et patrimonial, avec le château médiéval, vis-à-vis duquel, le projet doit respecter des cônes de visibilité qui limitent fortement sa hauteur de constrcution.

- Un contexte paysager, puisque, le Collège est situé aux confins de la zone urbanisée, face à un terroir agricole de grande qualité et des horizons exceptionnels. Le projet joue, à la fois, un rôle de limite et de transition entre le rural et l’urbain, entre le végétal et le bâti.


- Un contexte urbain, où le projet marque l’entrée de l’agglomération, tient l’alignement de la route départementale, et doit être identifié comme un équipement public majeur, malgré son effacement volontaire.

Pour répondre à ces différentes contraintes, le Collège de Tallard a été dessiné tout en Rez-de-Chaussée, sous un grand toit planté de graminées, avec une géométrie orthogonale stricte et unitaire ainsi qu'un large auvent en porte-à-faux marquant la façade principale. La disposition en Rez-de-Chaussée, très inhabituelle pour un Collège, se prêtait parfaitement au parti-pris d’une construction à ossature bois, matériau offrant de grands avantages en termes de qualité environnementale, d’économie d’énergie, de confort et de qualité d’ambiance.

 

Maître d'Ouvrage : Conseil Général des Hautes Alpes (05) - Mandataire: Citadis

Architecte Mandataire : Atelier de la rue Kléber, SARL d’Architecture / Valérie Décot & Jean-Luc Rolland, Architectes DPLG

Co-Traitants : Agence LD : paysagistes / SARL Marciano : structure / Gaujard Technologies : structure Bois / Sarlec : fluides, SSI / IMR : cuisine / Cec Méditerranée : économie de la construction / Echologos : acoustique

Programme : Collège de 450 élèves (extensible à 500 élèves) comprenant une demi-pension de 400 rationnaires, un 
Gymnase en bois, un plateau sportif extérieur et 4 logements de fonction

Restructuration de l'espace restauration des primaires et création du nouvelle salle à manger des professeurs (extension)

Cibles HQE : Relation harmonieuse des bâtiments avec l’environnement immédiat / Gestion qualité de l’eau / Gestion de l’énergie / Gestion des déchets d’activité / Gestion de l’entretien et de la maintenance / Confort visuel

Performances environnementales : Objectif énergétique BBC / Bâtiment à ossature mixte béton/bois et façades bois / Puits canadien / Chaufferie bois / ECS solaire / Toitures végétalisées

Surface : 6 320 m² + 55 m² (extension) = 6 375 m² SU - 7 871 m² SHON

Montant des travaux : 12 399 555 € HT + 165 050 € HT (extension) = 12 564 605 € HT - 15 027 267 € TTC

Etudes et chantier : Concours Lauréat en septembre 2006 - Livraison rentrée 2009/2010

Extension : PC obtenu en août 2013 - Livraison en mars 2014

Mission : Mission de Base (Conception et Chantier) + EXE + OPC + SSI